Il Etait Ce Qu’il Voulait Que Les Disciples Soient

Write a comment

Le Seigneur Jésus fut le Suprême Faiseur de disciples. Il établit le standard pour tous les futurs disciples et futurs faiseurs de disciples. Nous avons souligné neuf conditions pour quelqu’un qui veut réellement être un disciple. Nous allons brièvement les examiner et nous verrons que le Seigneur Jésus les a toutes remplies.

 

1 - IL AIMAIT LE PÈRE DE FAÇON SUPRÊME ET SON AMOUR FUT MANIFESTÉ DANS L’OBÉISSANCE INCONTESTÉE.

Il dit : “Je ne puis rien faire de moi-même : selon ce que j’entends, je juge, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté du Père qui m’a envoyé” (Jean 5:30). Il dit encore : “En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement” (Jean 5:19). Le Seigneur dit encore: “Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire” (Jean 17:4).

2 - IL AIMAIT LES FRÈRES D’UNE MANIÈRE SUPRÊME

La Bible dit de lui : “Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux” (Jean 13:1). Il dit aux onze apôtres ; “Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres” (Jean 13:34). “C’est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis” (Jean 15:12-13). L’apôtre dit: “...Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle” (Ephésiens 5:25).

3 - IL ÉTAIT “SÉPARÉ” DE SA FAMILLE

Il était séparé d’elle pour être à Son Père céleste, et Il porta les marques de cette séparation toute Sa vie. Même dans Son jeune âge, à douze ans, Il Se retira loin de Ses parents sans leur permission préalable, et, quand on Le questionna à ce sujet, Il répondit le plus naturellement : “Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?” (Luc 2: 49).

Plus tard, quand Il avait commencé Son ministère public, la Bible dit : “La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver ; mais ils ne purent l’aborder, à cause de la foule. On lui dit : ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir. Mais il répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique” (Luc 8:19-21).

Bien qu’Il fût séparé de Sa famille, sur la croix, Il S’arrêta pour léguer Sa mère à Jean, afin qu’il fût un fils pour elle et elle une mère pour Lui. De cette manière Il pourvut à son besoin pour le futur, lorsqu’Il serait rentré vers Son Père.

4 - IL SE SÉPARA DE LUI-MÊME

Le fait qu’Il n’ait rien accompli à Son propre compte et rien de Sa propre initiative, mais uniquement la volonté du Père, parle d’une séparation totale et radicale de Sa propre volonté. Dans les ténèbres de Gethsémané, Son cri fut : “Non pas ma volonté, mais la tienne.” L’apôtre dit : “Lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé Lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes” (Philippiens 2:6-7). Oui, le Seigneur S’est dépouillé Lui-même. Il ne s’est pas dépouillé Lui-même du “moi”. Il n’avait pas de moi égoïste dont il fallût Se dépouiller. Il Se dépouilla Lui-même de Sa gloire. Il mit de côté tout ce qu’Il était de droit en tant que Dieu.

Il demanda que ceux qui viendraient après Lui se chargent de leurs croix et Le suivent. Il était certainement prêt à prendre les devants sur la voie où devaient aboutir les disciples portant leur croix.

5 - IL PORTA LA CROIX. IL SOUFFRIT

Il dit : “Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous” (Jean 15:18). “Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Sils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma Parole, ils garderont aussi la vôtre” (Jean 15:20).

Le Seigneur avait souffert la persécution durant tout son ministère, et finalement, mourut à l’issue de la crucifixion. Il invite le disciple non à une théorie, mais à un chemin rude, qu’Il a une fois foulé.

6 - IL RENONÇA À TOUT

Jésus avait réellement beaucoup de choses auxquelles Il devait renoncer. Il avait la gloire du ciel. Il y renonça. Il avait Son droit en tant que Dieu. Il renonça à cela. La Bible nous dit davantage : “Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre de riche qu’Il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis” (2 Corinthiens 8: 9).

Le Seigneur n’avait pas renoncé à tout parce qu’il y avait quelque chose de mauvais dans Sa possession. Il renonça à tout, afin d’accomplir un but qui ne pouvait pas être accompli sans la renonciation à tout. Il était si anxieux de nous voir enrichis qu’Il laissa tomber Ses propres richesses ; car elles obstruaient Sa voie pour nous rendre riches. Nul ne peut réellement abandonner une chose à moins que cette chose se tienne réellement sur la voie d’une autre chose grandement désirée. Ce n’est qu’à ce moment qu’il pourra mettre de côté la plus petite chose, afin d’obtenir la plus grande. A moins qu’une personne voie que gagner le monde à Christ est de loin plus important que vivre dans le luxe, elle ne renoncera à rien de tout son coeur. Dans un sens, renoncer à tout est le fruit d’une révélation. Quand Dieu ouvre les yeux d’une personne et lui révèle la grandeur de Christ et comment Christ estime les âmes qui doivent être sauvées, la personne renoncera facilement à tout. La clef, c’est la révélation. Jésus avait vu, et ainsi avait renoncé à tout. Son renoncement était profond. Il dit au scribe qui était en train d’évaluer la possibilité de Le suivre : “Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête” (Matthieu 8:20).

Il avait la nourriture et le vêtement. Les femmes qui Le suivaient pourvoyaient à Sa nourriture et à Son habillement. Les soldats avaient même tiré Sa tunique au sort. Il était satisfait de la nourriture et du vêtement et Il dit à Ses disciples d’être semblables à Lui. L’apôtre Paul dit : “Si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira” (1 Timothée 6:8).

7 - IL ÉTAIT LA PAROLE, ET IL ÉTAIT DANS LA PAROLE

Quand le diable vint l’attaquer, Il utilisa la Parole pour le déclasser. Il déclara au diable : “Il est écrit.” Après Sa résurrection, il nous est dit : “Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait” (Luc 24:27).

Il vécut la Parole. La Parole dit à Son sujet : “Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées” (Matthieu 26:31). Il obéit à cette Parole en Se livrant à la mort sur la croix. Il connaissait la Parole. Il y obéissait et l’enseignait.

8 - IL PORTA BEAUCOUP DE FRUIT

Tous les aspects du caractère tels que Dieu les voulait étaient pleinement manifestés en Lui. Le fruit de l’Esprit :

l’amour

la joie

la patience

la bénignité

la bonté

la fidélité

la douceur

la tempérance

étaient tous pleinement développés en Lui.

Le fruit du service dans la puissance du Saint-Esprit était aussi abondamment manifesté en Lui. Il y a des multitudes dans le royaume aujourd’hui. Seul un petit nombre semblait avoir été fidèle au moment où Il mourut et ressuscita ; mais parce qu’Il avait fait des disciples, Son oeuvre a continué.

Il ne perdit aucun de ceux que le Père Lui avait donnés. Il les garda dans la vérité. Que l’auteur puisse écrire sur ces choses aujourd’hui environ deux mille ans depuis qu’Il avait été dans ce monde, témoigne du succès de Son oeuvre pleine de fruit. Gloire soit au Seigneur !

9 - IL ÉTAIT SANS PÉCHÉ

Il était absolument sans péché. La Bible dit: “Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, Il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché” (Hébreux 4:15).

Tous ceux qui veulent faire des disciples doivent, comme le Faiseur de disciples en chef, remplir les conditions pour devenir et continuer en tant que disciple ! Il n’est pas possible de faire de quelqu’un ce que toi-même tu as refusé de devenir.

Tags:
Say something here...
Cancel
Log in with ( Sign Up ? )
or post as a guest
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Latest Comment

Celine Dorcas 1 months ago God Will Not Condole With Sin (Z.T. Fomum)
Que toute la gloire revienne à Dieu. Nous Lui rendons ...
faith ntinyari 2 months ago World Conquest Prayer and Fasting Center
hi, my name is Faith Ntinyari from Kenya am glad ...
Am to present this book to one of my ...
Loyk Roland Tchoffo Tchoffo 4 months ago The Pathway to Revival: Accountability
Nice message well understood
Robyr 5 months ago God's Answer to Dissapointments
Merci Seigneur pour ton amour. Merci fr Zach pour ces ...

Blog Archives

Nos Institutions d'oeuvres de Miséricorde

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon

News and Updates

Copyright © 2020 Christian Missionary Fellowship International | Zach Fomum Ministry