Guéri du Sida: Un Témoignage

Je m’appelle Stella Ayong de Buea, région du sud-ouest du Cameroun. Je voudrais rendre témoignage de la puissance miraculeuse du Seigneur Jésus dans ma vie.

Je suis née en 1973. Comme enfant naturel, troisième enfant et première fille à ma mère qui plus tard se maria et fut abandonnée par son mari. À l’âge de 7 ans, ma mère me fit comprendre que j’avais été déjà baptisée quand j’étais bébé. Six ans plus tard, à l’âge de 13 ans je communiais à l’église Presbytérienne. À ce moment-là, j’étais très têtue et je disais beaucoup de mensonges. À l’âge de 15 ans, j’ai eu mon premier petit ami. Notre relation dura 5 ans et j’ai eu plusieurs relations sexuelles avec lui pendant cette période. Après quelque temps, je tombais sérieusement malade et je fus hospitalisée à Bamenda (région du Nord-Ouest Cameroun). L’hospitalisation dura 3 semaines. Pendant que j’étais hospitalisée, mon petit ami n’était jamais venu me rendre visite et j’étais très déçue. Avant de quitter l’hôpital, un examen avait été fait au laboratoire et les résultats furent plutôt donnés à ma mère. De retour à la maison, je résolus de savoir quel était mon problème. Je me mis à la recherche de mon carnet dans la chambre de ma mère. Quand j’ouvris le carnet, je vis que j’étais séropositive. À ce moment j’avais 19 ans. Je me mis à pleurer et à me lamenter sur ma vie. Maintenant je comprenais pourquoi mon petit ami n’était pas venu me rendre visite à l’hôpital parce que j’étais séropositive. C’était évident que c’est lui qui m’avait contaminée et j’étais pleine d’amertume à son égard. Quelqu’un du village travaillant à l’hôpital vit mes résultats et alla en parler aux villageois et mon petit ami entendit aussi la nouvelle de mon statut sérologique. Mais à ma grande surprise, au sortir de l’hôpital, il revint vers moi et voulait avoir les relations sexuelles avec moi et je refusais, car sachant qu’il était aussi infecté. Quand j’ai réalisé que j’étais séropositive, j’ai commencé à pleurer et à me lamenter sur mon sort bien qu’à cette époque, je ne connaissais pas encore Dieu ni comment prier. J’essayais de prier disant à Dieu que j’étais désolée de la vie obscène que j’avais vécue.

Après un mois, je suis partie dans la région du Sud-Ouest pour vivre avec ma tante et là, j’ai eu un autre petit ami avec qui j’ai commis la fornication. Après quelque temps, je tombais une fois de plus sérieusement malade et ma tante qui était infirmière me fit un autre test pour le VIH et à nouveau je fus diagnostiquée séropositive. Ceci s’est déroulé en 2001 à Ekona dans la région du Sud-Ouest. J’étais paralysée et je ne pouvais ni marcher ni manger. J’étais nourrie par d’autres personnes parce que j’avais les mains paralysées et même pour aller aux toilettes je devrais être portée. Je soufrais aussi de la toux, des douleurs dans le corps et des hémorroïdes. Je savais que j’étais porteuse de la maladie, mais je n’en parlais pas à ma tante pendant au moins trois semaines. Quand je me suis sentie mieux, je suis allée chez ma tante qui était croyante et membre de la Communauté Missionnaire Chrétienne Internationale.

L’évangile m’avait été prêché par plusieurs personnes pendant les campagnes d’évangélisation. Quand mes yeux s’ouvrirent, je me vis comme un porc. Je savais que j’avais gaspillé ma vie et qu’il n’y avait plus d’espoir pour moi. Je commençais à pleurer et mon oncle qui était croyant me réconfortait me disant que tout est possible avec Dieu et que rien n’est impossible à Dieu. Il me dit que j’avais juste besoin de me repentir de tous les péchés que j’avais commis et de demander pardon à Dieu.

Quand je fis cela, je reçus Jésus-Christ dans ma vie et je devins différente. J’ai arrêté le péché d’immoralité et le péché de fornication, mais quand je pensais comment cela m’avait détruite et détruit mes partenaires de péché, je pleurais. J’ai supplié Dieu d’avoir pitié de moi pour les choses que j’avais faites qui ont détruit ma vie et la vie des autres. J’étais très amère contre mon premier petit ami, mais pendant que je commençais ma nouvelle vie en Christ, je me sentais désolée pour lui: je lui pardonnai et je priai même pour son salut. En 2002 pendant que j’étais à Buea, j’entendis qu’il y avait une convention de guérison pour les patients atteints de VIH Sida à Damase, (Yaoundé) organisée par la Communaute Missionnaire Chrétienne Internationale. J’y suis allée avec trois dirigeants de Buea pour y prendre part. Le dernier jour de la convention, le professeur ZachariasTaneeFomum demanda à tous les patients séropositifs de monter à l’estrade pour qu’on prie pour eux. Je montai sur l’estrade qui était pleine au point où il n’y avait pas d’espace pour se tenir. Le professeur demanda à tous les dirigeants de venir prier avec lui pour les malades. Ils vinrent prier pour nous et après cela nous sommes retournés à nos places.

À la fin de la convention, nous sommes retournés à Buea. J’ai remarqué que tous les symptômes de la maladie avaient disparu. Je ne toussais plus, la fièvre et les hémorroïdes avaient disparu et je ne souffrais plus des douleurs. La femme de mon oncle suggéra que j’aille faire les examens pour confirmer ma guérison, mais je n’allai pas parce que j’étais convaincue que Dieu m’avait guérie. La chose frappante c’est qu’après la convention de guérison qui se déroula en 2002 jusqu’en 2008, je ne fus plus jamais malade et je n’eus même plus les maux de tête. Je n’étais toujours pas encore allée pour faire un test de confirmation. En août 2008, un frère m’encouragea d’aller faire les examens qui serviront de preuve pour démontrer ma guérison divine, bien que j’avais les preuves de guérison dans mon corps.

J’allais néanmoins à l’hôpital militaire de Buea le matin. J’étais la première patiente venue pour un test du VIH Sida. Je rencontrai quatre infirmières qui travaillaient dans le laboratoire. Je leur ai rendu le témoignage de ma conversion et de ma guérison du VIH Sida et du fait que j’avais donné ma vie à Christ qui avait changé mon style de vie et m’avait guérie. Je leur ai dit que j’étais venue juste pour avoir une preuve médicale du fait que Dieu m’avait guérie. Une infirmière releva un échantillon de mon sang et me demanda d’aller m’asseoir dehors. Après cela, 4 autres personnes sont arrivées pour les mêmes examens. Les infirmières me posèrent la question de savoir dans quel hôpital j’avais fait le premier examen qui m’avait déclarée séropositive. Je répondis qu’en 1992 à l’hôpital d’Acha Tugi à Bamenda, je fis le premier test et qu’en 2001, je fis le second test à hôpital d’Ekona. Les résultats de ces deux tests étaient tous positifs. Les infirmières décidèrent de reprendre les examens et cette fois, les résultats étaient négatifs. Après cela, elles me remirent mon carnet d’hôpital. Je tombai sur mes genoux et je me mis à pleurer et remercier Dieu pour ce qu’Il a fait pour moi. L’une des infirmières m’aida à me lever et me dit « ton Dieu est vraiment un Dieu de miracles » Elle me demanda d’aller présenter mon cas au médecin, mais comme j’étais surexcitée, je quittai directement l’hôpital pour la maison de mon oncle, un dirigeant de l’église. Je me rendis aussi chez le pasteur Roger Forteh de la Communauté Missionnaire Chrétienne Internationale à Buea. Il était content et me demanda de faire un jeûne de 3 jours complet pour remercier le Seigneur pour ce qu’Il avait fait pour moi. J’ai commencé les 3 jours de jeûne le lendemain. Le dimanche qui suivait, je rendis mon témoignage à l’église entière. Plusieurs personnes pleuraient devant la puissance, la bonté de Dieu et six personnes donnèrent leur vie à Christ ce jour-là. Je suis très contente pour ce que Le Seigneur a fait pour moi, je ne serai jamais assez reconnaissante. J’aimerais aussi dire à ceux qui lisent ce message qu’il n’y a rien de bon dans le monde. Le monde est plein d’amertume et de mal. La meilleure vie c’est en Jésus-Christ.

Que Son seul nom soit loué !

Stella Ayong

Business woman

Tel: 00.237.99.63.52.67

P.O. Box 94 Buea, Cameroun

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Rate this post:
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

News Letter Signup

Please enable the javascript to submit this form

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon

  • dummy+1 (613) 298-2449

  • dummy+47 454 12 804

  • dummy info@ztfministry.org

Newsletter Signup

Please enable the javascript to submit this form

Copyright © 2019 Christian Missionary Fellowship International | Zach Fomum Ministry